• Anne-Fleur Andrle

Aurélie : s'expatrier pour moins consommer

L’envie de faire le tour du monde seul ou en famille : on est nombreux à l’avoir eue, mais finalement assez peu à être passés à l’action. Aurélie et son mari en ont rêvé, ont économisé pendant dix ans en rénovant des maisons dans le Sud de la France, et se sont finalement lancés en 2018.


Après un an autour du monde, l’envie d’autre chose ne les quitte pas. Et si finalement cette année de voyage en famille avait été le prétexte idéal pour chercher (et trouver) le lieu dans lequel elle et sa famille poseraient leurs valises pour de bon ? Un endroit loin de l’urgence des infos, des catastrophes, dans lequel elle pourra se tourner vers l’environnement.


À leur retour en métropole, la pandémie du Coronavirus commence et ralentit ce projet qui pourtant persiste. L’envie de partir pour de bon se précise : envie de vivre la slow life, de se recentrer sur l’essentiel et de vivre en harmonie avec la planète.


Finalement, au printemps 2021, c’est avec deux enfants dont un bébé d’un an qu’elle s’envole pour Tahiti. Alors, c’est quoi la vie là bas ?



Lire la suite sur le site de French Morning.