• Anne-Fleur Andrle

Comment créer son propre podcast ?

Mis à jour : mai 6



Comme je n’arrivais pas vraiment à me décider sur le format, je vous ai préparé en même temps une version vidéo et une version podcast. La vidéo, c’est une IGTV que vous pourrez retrouver sur mon compte Instagram @afinboston et le podcast, c’est un hors série que je sors sur mes deux podcasts French Expat Le Podcast et Alors C’est Pour Bientôt.


Moi c’est Anne-Fleur, j’ai… 34 ans, je vis dans la banlieue "hippie" de Boston avec mon mari et mon petit garçon Felix. Il y a un peu plus de 10 ans, j’ai eu la chance de découvrir le monde de la radio en rejoignant une radio Ferarock, Graf’Hit dans l’Oise, en tant que chroniqueuse tout d’abord, puis animatrice d’une émission et même présidente de la station. Puis, je suis partie aux US et je n’ai jamais vraiment osé retenter l’expérience ici… L’accent français, le manque de confiance en moi, … Bref : avance rapide, me voilà à Boston, maman depuis quelques mois, quand je décide de lancer mon premier podcast pour donner la parole aux expatriés français et francophones répartis aux quatre coins du monde. J’en parle sur Instagram et l’équipe - que vous connaissez peut-être d'ailleurs - me rejoint rapidement dans cette aventure : c’est la naissance de French Expat Le Podcast. Puis, ma nature un peu boulimique de la vie m'a vite rattrapée et un autre projet qui me tenait à cœur depuis plusieurs années resurgit pour s’imposer à moi comme une évidence : il faut parler fertilité dans l’espace public, il faut donner la parole aux femmes et couples qui passent par la PMA, et il faut faciliter la recherche de témoignages sur le sujet. Et c’est ainsi que mon petit dernier, Alors C’est Pour Bientôt, vit le jour. Aujourd’hui avec la production d’un peu moins de 70 épisodes à mon actif cette saison, j’ai décidé de répondre aux questions que je reçois le plus souvent pour lancer son podcast. C'est parti !

Si vous souhaitez écouter l'épisode hors série en question, le voici ici.


Voici donc mes réponses à vos questions !


  • Comment préparer un générique et une introduction ?

Vous vous en doutez : il y a plusieurs options ! Et ce que je vous propose ici est bien loin d'être une liste exhaustive. Le jingle de French Expat, c’est une copine freelance qui fait des voix off sur Fiverr qui me l'a fait. Ça m’a couté $10. Celui de Alors C'est Pour Bientôt, je l’ai fait moi même. Deux styles très différents !


À propos de la musique, il est très important que celle-ci soit libre de droit. Wikicommons est une option sinon Google est votre ami ! Cherchez par exemple “musique royalty free” et vous trouverez plein d'options ! De mon côté, j'utilise régulièrement la librairie Youtube : il y a plein plein de choix. Et c'est gratuit.


Attention tout de même : les licences de certaines musiques gratuites exigent que vous citiez l’auteur dans les notes du podcast, faites bien attention au type de licence que vous contractez.


Pour l’introduction maintenant : là encore, pas de règle ! Cela peut tenir en une phrase. Au début de French Expat, j’avais une intro assez longue sur le projet et le podcast. Et finalement, je pense la raccourcir pour la saison 2... vous verrez bientôt ! En fait, je trouve qu’en tant qu’auditeur, on a envie de rentrer dans le vif du sujet plus rapidement. Par contre, j’ajoute toujours une intro propre à mon épisode, je présente mon invité(e), je raconte un peu ce dont on va parler et j’essaie de donner envie d’écouter l’épisode jusqu'au bout.


  • Comment préparer ses épisodes ?

Cela dépend du format et la vision que vous avez pour votre podcast. Mes deux podcasts sont des podcasts interviews/témoignages, ce qui demande plus de logistique qu’un podcast en mode seul face au micro. Mais ce n’est pas non plus la même préparation en termes de contenu : dans French Expat, je n’invite pas quelqu’un avec qui je n’aimerais pas discuter dans la vraie vie, il faut que l’histoire me fasse un peu trépigner d’impatience à l’idée d’en parler à mon invité(e), je trouve que ça rend l’épisode plus profond et dynamique. Dans Alors C'est Pour Bientôt, je privilégie aussi la diversité des parcours. Face au micro ou sous forme de chroniques, c’est encore différent. On en fait quelques uns en hors série et j’adore ça mais c’est plus scripté, enfin en tout cas c’est comme ça que je procède.


Après, je suis un peu control freak comme on dit ici, j’aime savoir que chaque détail est géré. Malheureusement ça ne veut pas dire que je n’en loupe pas, mais je fais de mon mieux ! J’ai un calendrier de production sur Google Drive dans une feuille de calcul avec toute la saison, les coordonnées des invités, le thème, les trucs à faire : prise de rdv, interview enregistrée, montée, mail de remerciement envoyé, visuels préparés, épisode programmé pour diffusion, posts réseaux sociaux programmés aussi. Bref, ça m’aide énormément pour ne pas m'y perdre !


  • La fréquence de diffusion est-elle importante ?

Je pense que oui, et surtout au début. Quand on cherche à lancer sa marque et à entrer dans les habitudes des personnes que sont nos auditeurs, je suis convaincue qu’avoir un rendez-vous régulier est important. Cela crée un cadre, pour vos auditeurs qui savent quand vous attendre. Je pense aussi que cela crée un cadre côté production, cela permet d’instaurer une cadence, la machine devient de mieux en mieux huilée au fur et à mesure et ça devient de plus en plus facile.


  • Quel est le matériel dont nous avons besoin pour démarrer ?

Là encore, cela dépend du type de podcast que vous avez choisi de créer !


A minima, il vous faut un bon micro. J’en ai testé pas mal, j'ai fait des erreurs et j'ai trouvé mon bonheur. Je voulais en avoir plusieurs pour gérer des interviews en personne à plusieurs sans se passer le micro. J’ai finalement opté pour le ATR 2100-USB. Moins de 100 dollars, excellente qualité. Avec une bonnette en mousse dessus à quelques dollars. Certains d'entre vous auront besoin d'un enregistreur aussi, j'y reviens dans un instant. Puis un ordinateur pour monter vos épisodes. À moins que vous n'ayez les moyens d'avoir quelqu'un qui le fera pour vous ! Et puis, un endroit au calme pour enregistrer et une connexion Internet correcte pour mettre en ligne vos épisodes.

Pour enregistrer à plus d’une personne :

  • soit vous enregistrez en personne, et là il vous faut un enregistreur (car la carte son d’un ordinateur classique ne permet pas de connecter deux micros et donc deux entrées son). Avec un enregistreur, c’est génial car vous maitrisez beaucoup de paramètres dont la qualité du son de votre (vos) invité(s), mais cela limite le périmètre géographique de vos intervenants : avec French Expat, je ne peux pas aller faire le tour du monde pour rencontrer tous mes invités par exemple !

  • soit vous enregistrez à distance sur une plateforme en ligne. Dans ce cas, vous êtes tributaires de la qualité audio côté invité, mais c’est pratique et beaucoup moins cher qu’un enregistreur.


J’ai la chance d’avoir un enregistreur Zoom H4N Pro (merci Père Noël !), pour les interviews en personne. Ça coute entre 150 et 200 dollars selon les magasins.

Les plateformes que j’utilise pour enregistrer a distance varient mais en général, voilà comment je procède : en priorité, j'utilise Ringr qui est gratuit un mois mais vraiment très bien. J’ai un abonnement payant et j’en suis ravie. Avant j’utilisais Zencastr mais j’ai eu pas mal de problèmes avec la plateforme donc je l'utilise moins ces temps-ci. Et puis, à vrai dire je trouve que le rendu avec Ringr n’a rien à voir. J’ai utilisé Zoom aussi pas mal en backup. D’ailleurs l’épisode de French Expat qui sort cette semaine (avec Alison) a été enregistré via Zoom.


Et puis comme je suis un peu parano (et traumatisée après la perte soudaine de plusieurs épisodes du fait de coupure internet en plein enregistrement) : je demande souvent à mon invité(e) de lancer le dictaphone de son téléphone portable pendant l’enregistrement afin d'avoir un fichier de secours. Et je l’ai déjà utilisé. Julie à Bali, épisode sorti en décembre 2019 sur French Expat : sa voix c’est exclusivement l'enregistrement via son dictaphone. Alexandra sur Alors C'est Pour Bientôt aussi.


  • Et le montage ? Est-ce facile pour un débutant ?

Je trouve que ce n'est pas très compliqué mais par contre ça peut être très chronophage, surtout au début. Je faisais déjà du montage vidéo (en amateur) et je pense que cela m’a aidée à prendre l’outil en main.

Je fais tout sur Final Cut Pro, ce qui n’est pas une plateforme de montage audio à la base mais j’ai du mal à en changer. A peu près pareil que Logic sous Mac. La licence, c’est plus de 100 dollars.


Il y aussi Audacity qui est excellent, et gratuit en open source. En plus, internet regorge de tutoriels pour vous aider à vous lancer.


  • Quel est le coût mensuel d’un podcast ?

J'ai beaucoup de choses qui ne sont pas "obligatoires" pour lancer un podcast. C'est d'ailleurs une question intéressante, je ne réalisais pas vraiment mon budget (par podcast) avant de préparer cette réponse. En gros, je tourne autour de 80 dollars mensuels par podcast. Mais je pense que vous pouvez vous en sortir avec 15 ou 20 dollars seulement pour la plateforme de publication si vous voulez tester l'idée sans faire trop de mal à votre porte-monnaie !


Voilà mes dépenses :

  • plateforme de publication des épisodes (j'utilise Buzzsprout) - $20 / mois

  • plateforme d'agrégation des avis sur tous les AppStores du monde (AppStore de votre téléphone ne vous montre que ceux de votre pays, or si comme moi vous faites un podcast français depuis les US - par exemple - vous n'aurez accès à aucun commentaire sur votre podcast) - $15 (mypodcastreviews) / mois

  • logiciel pour designer les vignettes d'épisodes et les posts pour les réseaux sociaux - $10 / mois (Canva)

  • plateforme de programmation des publications des posts sur les réseaux sociaux - $10 / mois (Buffer)

  • site internet - $100 / an (Wix)

  • domaine du site internet - $15 / an (Google)

  • plateforme de classement de podcast et reviews - $8 / mois (Chartable)

  • plateforme d'enregistrement à distance - $10 / mois (RingR)


  • Combien de temps passes-tu par épisode ?

Le montage va prendre un temps très variable en fonction de votre aisance avec l’outil, de la qualité recherchée et de l'écart entre celle-ci et celle de l’enregistrement de base, des effets que vous voulez et d'à quel point vous voulez pousser la post production : par exemple, je coupe pas mal de “euh” que je dis en interview car je ne supporte pas de m’écouter sinon. Bref, c’est très variable. Sur un épisode d’une heure, je dirais entre le montage, l’écriture de l’intro, des posts, créations des assets, etc. environ 3 heures (sans compter l’heure d’enregistrement). Et ça dépend aussi des personnes ! Charlotte aura sûrement une réponse différente de la mienne.

  • Comment se passe l'hébergement du podcast ?

Il y a plein de plateformes qui vont faire ça pour vous. J’ai commencé sur Soundcloud, c’est ce qu’on utilisait en radio mais ce n'est pas trop fait pour les podcasts. C’était bien pour se lancer et pas cher.


Je suis passée chez Buzzsprout il y a quelques mois pour les deux podcasts et je trouve cette plateforme excellente autant en termes de programmation, collaboration, création du flux RSS, référencement, qualité des statistiques aussi. Je les recommande à mes clients pour qui je crée des podcasts également.


  • Comment faire pour s'assurer de la publication de mon podcast sur toutes les plateformes ?

La base c’est Apple Podcast. Pourquoi ? Car plus des ¾ des écoutes de podcasts dans le monde viennent de cette plateforme. Et aussi car ils écoutent tout (comme ils le font sur l’Appstore pour la sortie d’une app) et ils peuvent refuser la sortie et donc publication de votre podcast.


Du coup, la stratégie que je recommande c’est de monter une maquette, un teaser, une bande annonce qualitative et de soumettre à Apple Podcast rapidement. Ça peut leur prendre 15 jours voire même trois semaines avant de valider.


En parallèle, vous pouvez vous atteler à proposer votre bande annonce sur les autres plateformes d'écoute : Spotify, Deezer, Soundcloud, Google Podcast, etc. et une fois que Apple accepte la publication de votre podcast, alors vous êtes officiellement en ligne et pouvez communiquer autour de la sortie de votre podcast. La publication sur ces plateformes de podcasts n’est pas payante mais les plateformes telles que Buzzspout, Ausha et Podcastics (par exemple) le sont, et ça permet de programmer les publications d'épisodes à l'avance. Moi j'avais demandé à mes followers sur mon compte Instagram sur quelle plateforme ou app ils écoutaient des podcasts, histoire de ne pas en oublier !


  • Comment trouver ses auditeurs ?

… mystère ! Ce n'est pas une science exacte mais voici quelques pistes. Apple brasse beaucoup d’auditeurs potentiels, et l’algorithme de mise en avant marche un peu comme les réseaux sociaux : plus vous aurez de notes 5* et d'avis en ligne, plus vous aurez de chance d'être mis en avant auprès - souvenez-vous - de la plus grande communauté d'auditeurs de podcasts au monde. J’utilise Instagram aussi, pour me rapprocher de ma communauté. Je pense que c’est ma principale source de croissance pour les deux podcasts.


J'avais aussi fait des flyers pour que mes auditeurs diffusent dans leurs centres de PMA par exemple ou que j'avais envoyé à des marques d'aide à la fertilité pour ajouter à leurs colis. Ça a bien marché !


N'hésitez pas à chercher des personnes qui ont des cercles d'influence auprès des communautés que vous cherchez à toucher pour leur demander de vous aider à vous faire connaître et si cela a du sens, invitez-les sur votre podcast !


  • Franchement, combien de temps par semaine cela te prend-il ?

Je le disais je suis une hyperactive dure à rassasier, alors mes soirées sont très souvent dédiées aux podcasts. Merci à mon petit mari qui me soutient ! Je ne compte pas trop mes heures. Pour aider avec les différents fuseaux horaires de mes invité(e)s, je fais souvent des interviews à 5h du matin heure de Boston afin de ne pas empiéter sur mon boulot ou ma vie de famille. Un truc sur lequel je ne transige pas par contre : je n’interviewe pas le weekend. Le weekend c’est pour moi et ma famille ! À vous de fixer vos propres limites. Ne prévoyez pas d’en faire trop, et souvenez-vous qu'une des clés de la réussite, c’est la régularité !


  • Peux-tu te rémunérer avec un podcast ?

Bonne question ! Qui mériterait qu'on y revienne plus longuement. Je ne suis pas rémunérée par mes podcasts publics. Le coût moyen pour 1000 écoutes tourne entre 40 et 60 euros.


Voilà c’est tout pour cette introduction à comment créer son podcast ! Il y a tellement de sujets que c’est dur de tout couvrir en profondeur mais c’est un début et j’espère que cela vous sera utile ! Si vous voulez continuer la discussion, retrouvez moi sur insta @afinboston - je note vos retours et questions et prévoirais éventuellement un nouveau hors série sur le sujet.


Sur ce, belle semaine à tous et merci de m’avoir lue !

J'ai vraiment hâte de découvrir les projets que vous avez en tête !


----

Le saviez-vous ? En plus de créer des podcasts pour le plaisir, j'en crée aussi pour mes clients. Je produits les épisodes, forme les équipes, crée les procédés et gère les réseaux sociaux de ceux-ci. Si cela vous intéresse, rendez-vous sur mon site personnel et parlons-en !

50 vues
  • FELP sur Instagram
  • FELP sur LinkedIn
  • FELP sur Facebook

©2020 by French Expat Le Podcast.

  • FELP sur Spotify
  • FELP sur Deezer
  • FELP sur iTunes et Apple Podcast
  • FELP sur Soundcloud
  • FELP sur Stitcher
  • FELP sur Player FM
  • FELP sur Castro
  • FELP sur Castbox
  • FELP sur Overcast
  • FELP sur Pocket Casts
  • FELP très bientôt sur Google Podcast