• Fanny Cohen

Comment réussir votre reconversion professionnelle ?

Dernière mise à jour : juin 15

Quand on décide de s’expatrier pour suivre son conjoint ou de partir seul.e pour changer de vie et sortir de sa zone de confort, c’est l’occasion de réfléchir à ce qu’on aimerait faire. Ce qu’on aimerait VRAIMENT faire ! Car, si de plus en plus de personnes songent à prendre un nouveau départ au cours de leur carrière, sauter le pas est une autre affaire. Alors comment s’y prendre concrètement quand on souhaite entamer et réussir une reconversion professionnelle en expatriation ? Quels sont les pièges à éviter et comment appréhender cette envie de changement dans les meilleures conditions ?

1. Pour réussir une reconversion professionnelle, il faut faire un travail d’introspection sur soi

Pour beaucoup d’expatriés, s’installer dans un nouveau pays est l’occasion de se recentrer sur soi pour prendre une nouvelle direction. Changer de vie d’un point de vue personnel peut donc aussi déboucher sur un changement sur le plan professionnel grâce à un nouveau sentiment immense de liberté et cette douce sensation que tout est possible. Mais repartir de zéro peut vite devenir effrayant si l’on n’a aucune idée de ce qu’on aimerait faire. Car il ne s’agit pas de changer pour changer sur le coup d’un ras-le-bol, il est important d’en comprendre les raisons profondes et de ne pas réagir sur le coup de l’émotion.

Alors, comment envisager l’avenir sereinement quand on se pose mille questions, que les doutes s’installent et que vos proches ne cessent de vous demander : alors, tu vas faire quoi là-bas ? Tu as trouvé un travail ?

Si l’on souhaite saisir cette chance d’être dans un nouveau pays pour envisager une reconversion, alors il sera important de procéder à une phase d’introspection en se posant les bonnes questions. Surtout si vous y songez depuis un long moment. C’est ce qu’a fait Emilie, lors de son expatriation en Arkansas où elle nous raconte comment elle s’y est prise pour enfin se lancer dans son projet : à découvrir ici.

Et on en parlait déjà sur le blog un peu plus en détail dans l’article “Et si on parlait reconversion professionnelle ? que vous pouvez retrouver ici.



©Brooke Cagle sur

2. Faites vous accompagner en faisant un bilan de compétences


Mettez en avant vos compétences

Maintenant que vous avez listé toutes vos passions, pensez à tout ce que vous avez appris depuis vos études jusqu’à aujourd’hui, lors de vos différents jobs.

Des éléments qui peuvent vous sembler banals , mais qui pourraient vous être utiles dans votre nouveau métier.

Pour vous aider dans cette démarche, pourquoi ne pas faire un bilan de compétences. Accompagné par un coach professionnel certifié, vous pourrez ainsi aller plus en profondeur dans cette réflexion. En effet, cet outil d’évaluation permet surtout de prendre du recul et d’ouvrir le champ des possibles. C’est le cas de Marie-Hélène qui raconte à travers son témoignage comment le coaching l’a aidée à prendre conscience qu’elle pouvait s’épanouir professionnellement autrement que par son métier initial : celui de l’enseignement. Se faire accompagner pour trouver sa voie est donc une très bonne initiative quand on est en quête de sens et qu’on souhaite se reconvertir.

Réfléchissez à vos centres d’intérêts

En parallèle à cette focalisation sur vos compétences, commencez à réfléchir à vos passions. On vous conseille de lister tous vos centres d’intérêts dans un carnet ou sur l’ordinateur afin d’y voir plus clair. Inscrivez tout ce que vous aimez faire et surtout les activités pour lesquelles vous dédiez du temps sans voir l’heure passer.

On a souvent tendance à négliger cette étape en nous focalisant uniquement sur nos compétences, or, il est essentiel, lorsqu’on souhaite se reconvertir professionnellement de penser “passions” avant tout.

On connait tous le proverbe : “Fais un métier que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler”.

D’ailleurs, c’est comme ça qu’Élise a réalisé qu’elle souhaitait quitter le monde du salariat pour lancer son projet de visites touristiques dans les plus grandes villes des États-Unis. Un projet entrepreneurial né d’une passion, qui est vite devenu une évidence. Un épisode inspirant à écouter ici.

3. Une reconversion réussie nécessite de se poser les bonnes questions : quelles sont vos valeurs ?


Pour réussir sa reconversion professionnelle, il est important de s’attarder sur les valeurs qui vous animent. Celles qui sont importantes à vos yeux, auxquelles vous êtes fermement attaché(e). Elles vous guident inconsciemment et vous vous sentez en conflit lorsque celles-ci ne sont pas respectées. C’est le cas de Julie à San Diego, celle qui s’est réinventée en Californie et qui a décidé de poser sa démission pour faire un travail plus aligné avec ses valeurs. Écoutez son témoignage dans lequel elle nous parle de sa façon d’appréhender sa reconversion professionnelle à l’étranger.

Les valeurs sont propres à chaque individu puisqu’elles sont moteurs de dépassement. Pour connaître les vôtres, posez-vous les bonnes questions.

  • Quelles sont vos frustrations ?

  • Dans quel contexte vous sentez-vous épanouis ?

  • Quelles vertus aimeriez-vous qu’on vous reconnaisse ?


Les valeurs sont essentielles pour vous sentir pleinement épanouis.

Voici quelques exemples pour mieux les cerner : générosité, passion, intégrité, bienveillance, authenticité, équilibre, autonomie, simplicité, reconnaissance, curiosité, cohérence, etc.

Alors, quand vous êtes frustrés, savez-vous faire preuve de patience ? Lorsque vous avez un problème avec un collègue, gardez-vous de la bienveillance ? Aimez-vous travailler seul(e) ? Il faudra faire part d’une vraie franchise quant à vos limites.

Et maintenant que vous avez listé vos principales valeurs, il est nécessaire de les prioriser afin d’en garder cinq au maximum. Et attention, elles peuvent évidemment évoluer avec vous. Elles ne sont pas figées.



4. Pensez à vous former pour acquérir de nouvelles compétences


Se réorienter professionnellement n’est jamais simple, surtout lorsqu’on souhaite changer complètement de secteur d’activités. Il faut souvent repartir de zéro et cela amène à faire des concessions qui auront un réel impact sur votre vie, comme :

  • reprendre le chemin de l’école (dans certains cas)

  • se former en continu

  • renoncer à une situation stable et des revenus réguliers au début

  • investir une partie de vos économies

  • passer du temps sur votre projet en travaillant dur

  • gérer le flux d’émotions au quotidien avec ses up and down


Une fois votre projet défini, il faudra commencer par lister les ressources dont vous aurez besoin, comme celle de suivre une formation par exemple. Faites un bilan précis afin de comprendre comment mener à bien votre projet. Et, à l’heure du digital, il n’a jamais été aussi facile d’acquérir de nouvelles compétences en vous inscrivant à des programmes de formation en ligne.

Par ailleurs, quand on souhaite entreprendre, ces formations devront être constantes pour vous différencier et avoir une longueur d’avance sur vos concurrents : apprendre à communiquer sur les réseaux sociaux, à vendre vos services ou vos produits, à créer un personal branding autour de votre marque, etc. Ce sont des choses que nous n’apprenons pas à l’école, mais sur le terrain.


5. Osez vous lancer en testant votre idée


Une fois votre projet défini, il est temps d’aller à la rencontre de votre marché et de le tester à petite échelle. N’hésitez pas à en parler autour de vous, à vous confronter à votre cible clients en les interrogeant pour comprendre leurs réels besoins. Quelles améliorations pourriez-vous faire avant de vous lancer officiellement ?

L’important est de rester dans une démarche d’apprentissage : vous êtes à l’écoute de votre marché pour éviter de futures erreurs. Cette étape est fondamentale pour prendre du recul sur votre projet et pour en modifier certains aspects. Il faudra aussi se détacher de certains commentaires qui pourraient vous freiner, notamment des croyances limitantes au sein de votre entourage.


Souvent, vos proches vous transmettront inconsciemment leurs peurs, c’est pourquoi il est essentiel de bien s’entourer pour réussir une reconversion professionnelle. Faire partie d’un réseau, savoir faire appel à une personne tierce pour vous guider, vous challenger en vous faisant sortir de votre zone de confort : un coach ou un mentor est une excellente initiative quand on souhaite lancer son projet. Il saura vous poser les bonnes questions et vous faire réfléchir à certains aspects auxquels vous n’auriez pas pensé initialement.


Si vous pensez à vous reconvertir, voici d’autres témoignages tout aussi inspirants à écouter parmi les épisodes:

  • Viviane Salin, celle qui avait lancé une école bilingue à Singapour

  • Nathalie, celle qui est partie chercher du sens au Rwanda

  • Mathieu Stefani, qui est devenu serial entrepreneur en expatriation



©Matthew Sleeper sur


En résumé, pour réussir une reconversion professionnelle, il est nécessaire de prendre du temps pour être à l’écoute de soi, de ses besoins et de ses valeurs. Se faire accompagner est sans doute la meilleure façon d’entamer une reconversion en toute sérénité en faisant un bilan de compétences pour analyser et mieux cerner ses motivations. La perspective d’un changement de cap demande forcément un temps de réflexion, d’adaptation et il sera important de trouver des alliés autour de vous pour mener à bien votre réorientation professionnelle. De plus, si vous souhaitez vous lancer dans un projet entrepreneurial, il vous faudra développer un mental d’acier pour lutter contre le syndrome de l’imposteur, mais aussi pour avoir cette dose de motivation nécessaire au quotidien et mettre toutes les chances de votre côté pour changer de vie et vivre celle dont vous avez toujours rêvé. Que vous soyez expatriés ou pas, beaucoup l’ont fait et ont réussi, alors pourquoi pas vous ?



Article écrit par Sandrine Consultante en stratégie digitale et Fondatrice d’Hellosense, la plateforme pour se réinventer. S’épanouir dans un job qui a du sens et réussir.

@hellosense_