• Manon Chappat-Alarcón

Nos favoris de la rentrée


C'est la rentrée ! Nous revenons donc sur le blog après une petite pause bien méritée. Non pas que nous nous soyons reposées, tu as du voir toutes les surprises que nous t'avons réservées cet été. Et si jamais tu les as manquées, on t'invite à jeter un oeil aux coups de coeur de Manon un peu plus bas, enfin ... on dit ça, on dit rien.


Bref. C'est un réel plaisir que de te retrouver !


Pour cela, nous avons décidé de mettre au travail toute l'équipe (on sait que tu adores ça et, à vrai dire, nous aussi) dans un article collaboratif pour partager nos favoris de la rentrée ! En espérant que ces coups de coeur te plairont autant qu'à nous ! Bonne lecture.


Anne-Fleur, Charlotte, Caroline et Manon



Anne-Fleur


Alors moi, je vais te parler aujourd'hui de trois passions : les podcasts, les voyages et les romans graphiques (ou bandes dessinées).


Tu le sais sans doute, je suis une grande (grande, grande) fan de podcasts. Lors du confinement, j'ai mis du temps à me re-créer une routine qui me permettait de trouver du temps pour en écouter de nouveau, car avant la pandémie, je les écoutais principalement en marchant ou en allant au travail. Puisqu'à Boston, nous sommes toujours plus ou moins confinés à la maison, je fais désormais plaisir à mes oreilles pendant que je cuisine et dans ma salle bain : résultat je n'ai jamais autant cuisiné ni senti bon !


Ma newsletter entièrement consacrée aux podcasts


Blague à part, j'adore faire des trouvailles et les partager. Généralement, je suis tellement passionnée que je suis le genre d'amie à ne parler que de ça jusqu'à ce que l'on m'écoute (NDLR : C'est vrai, on confirme !). Alors c'est assez naturellement que j'ai eu l'idée de créer cet été une newsletter bi-mensuelle dans laquelle je partage mes épisodes de podcasts coups de coeur. Le principe est assez simple : un dimanche sur deux, j'envoie à mes abonnés cinq épisodes qui m'ont inspirée, fait vibrer, émue ou tout simplement marquée, dans une newsletter que je veux courte et facile à lire. Si c'est pas mal de boulot, j'adore ce nouveau projet car j'échange avec d'autres passionnés et je découvre plein de nouveautés incroyables tous les jours. Si ça te dit d'y jeter un œil, tu peux lire les précédentes newsletters par ici ou t'y inscrire par .




Un coup de coeur BD pour Guy Delisle


Sinon, cet été, j'ai déménagé ! Si tu me suis sur Instagram, tu as pu rire de mes déboires multiples, notamment le camion trop petit, les déménageurs qui ne finissent pas de vider le camion ou encore les pompiers qui débarquent car mon fils de 20 mois s'est enfermé dans une pièce dont on n'a pas la clé. Quelques semaines plus tard c'est rigolo, sur le coup... ça a été un peu stressant, mais on a gardé le sourire autant que possible. En tout cas, s'il y a quelque chose que j'adore quand je déménage, c'est de retrouver des objets parfois un peu oubliés que j'aime pourtant beaucoup. Parmi ceux-ci ? Mes BD ! Il y a quelques jours, je vidais mes cartons de livres (spoiler : il y en a beaucoup) et installais fièrement mes BD sur leur meuble dédié. Je me suis replongée avec nostalgie dans certaines et je voulais te parler de mon auteur préféré : Guy Delisle. Il est Québécois et a notamment écrit (et donc dessiné) trois de mes livres archi favoris : Shenzhen, Pyongyang, Chroniques de Jérusalem et Chroniques Birmanes. Il y raconte ses expatriations respectivement en Chine, en Corée du Nord, à Jérusalem et en Birmanie, où il a vécu seul (mais ... est-on vraiment jamais seul en Corée du Nord ?) ou avec sa femme et son fils. On y suit sa vie quotidienne, on y découvre des cultures lointaines des nôtres, et on apprend tout un tas de choses sur les populations et coutumes locales. Le tout avec beaucoup d'humour. Je ne peux que te les recommander ! J'adorerais d'ailleurs recevoir Guy sur le podcast : imagine un peu comme ce serait passionnant ! La suite... au prochain épisode ?


À la découverte des Adirondacks

Pour finir mes inspirations de la rentrée, je vais te parler de... vacances ! Il y a un peu plus de dix ans, mon amoureux devenu mari m'invitait à rejoindre sa famille en montagne pour les vacances. Direction un parc dont il me parlait (et me parle encore) tout le temps : le State Park des Adirondacks dans l'état de New York. Je l'avoue, ma motivation pour le lieu était moyenne : j'ai grandi au bord de la mer, pour moi, la montagne, c'est en hiver (pardonne la vision simpliste, j'étais jeune). Depuis on y a passé au moins une semaine tous les ans et j'en suis tombée moi aussi complètement amoureuse. Ce State Park, le plus grand des Etats-Unis, est un véritable havre de paix et est très montagneux. On y compte 46 hauts pics et les accros de randonnée se mettent en tête de les monter tous : mon beau père est ainsi devenu un "46-er" il y a quelques années et Mike, mon mari, n'en est plus très loin (il lui en manque une petite quinzaine). Cet été, nous étions donc basés à Lake Placid, le célèbre village Olympique qui a accueilli les jeux en 1929 ainsi qu'en 1980. Si j'ai beaucoup aimé chacun de nos séjours, je dois avouer que celui-ci avait une saveur toute particulière puisqu'après cinq mois de confinement dans un petit appartement sans voir personne, nous avions grand besoin de nature, de calme, et d'espace. Aussi, la pandémie actuelle nous empêche de rentrer en France ou même de voyager. Heureusement pour nous, nous sommes dans le Nord Est, où les chiffres sont plutôt bons, alors du moment que nous restons dans le périmètre imposé par notre gouverneur, nous pouvons nous permettre de nous balader un peu hors de Boston. Ça n'a pas été une décision facile à prendre ! Tu as voyagé toi cet été ? J'ai posté quelques photos sur mon compte Instagram si tu veux en savoir plus par ici et si tu as des questions, Géraldine est locale et en saura certainement encore plus que moi.




Charlotte



Que dire sur cette rentrée 2020 ? C'est la question que je me suis posée lorsque mes comparses de podcast ont émis l'idée d'écrire ici nos favoris de la rentrée. Au début je n'avais aucune idée, que dire sur ma rentrée sachant que depuis que nous sommes aux USA, je n'ai pas repris de poste d'enseignante (j'étais professeure des écoles en France) et qu'avant notre expatriation la rentrée avait une saveur particulière pour moi ? Un mélange de stress, d'appréhension de découvrir mes nouveaux élèves et d'excitation... mais cette année, tout comme l'année dernière, point de rentrée scolaire ! Alors, que dire ?

Des podcasts à écouter !

Et bien, finalement notre été et ce début de septembre auront été bien mouvementés car nous avons nous aussi déménagé (poke Anne-Fleur) ! Et ce déménagement m'aura aussi permis de rattraper mon retard sur les épisodes de podcast que justement Anne-Fleur nous propose dans sa newsletter bi-mensuelle (dont elle t'a parlé juste au-dessus).


C'est ainsi que j'ai écouté l'épisode #56 de la saison 2 du podcast La Matrescence. Dans cet épisode, Clémentine Sarlat (notre invitée de la semaine que tu peux écouter dans French Expat Le Podcast juste ici) reçoit Prisca, créatrice du podcast "Les Enfants du Bruit et de l'Odeur". J'ai ainsi pu découvrir un nouveau podcast et j'ai été très intéressée par l'épisode #4 qui traite de l'école et des enjeux de la transmission linguistique aux enfants racisés.


Cet épisode m'a énormément touchée car en tant qu'ancienne professeur des écoles en France auprès d'enfants souvent non-francophones, j'ai parfois été démunie face à la barrière de la langue. Maintenant que nous sommes aux Etats-Unis, et que je me retrouve dans la situation de ces personnes/parents désemparé(e)s face à une langue qui m'est étrangère, que je ne maitrise pas complètement, avec un projet d'agrandissement de notre famille, je perçois encore plus les enjeux de transmettre à nos futurs enfants notre langue maternelle tout en leur apportant le plus de soutien possible à l'acquisition de cette autre langue.


Lecture : la saga "Les Sept Soeurs"



En plus d'écouter des podcasts, tu le sais sans doute si tu me suis sur Instagram, j'adore lire. J'ai toujours un livre en cours voire même plusieurs ! Et j'ai découvert tout récemment l'auteur Lucinda Riley avec sa saga Les sept soeurs.

Le premier tome a été un véritable coup de cœur, j'ai donc enchaîné les tomes et j'en suis maintenant au quatrième, intitulé La soeur à la perle. Je ne voudrais pas te gâcher le plaisir de découvrir cette saga par toi-même mais voici le synopsis du tome 1 : À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

N'hésite pas à jeter un oeil sur le site internet de l'auteure si tu souhaites en apprendre plus sur cette saga.




Caroline



De mon côté, tout comme mes trois copines, l'été a été plutôt sédentaire... Étant donné que nous avons la chance de vivre dans la baie de San Francisco, nous avons passé quelques journées à la plage, et fait de petites randonnées dans la région, ce qui nous a fait le plus grand bien en ces temps compliqués. Bon, par la suite, les choses se sont gâtées de nouveau sur la côte ouest car les fumées des incendies qui brûlent une bonne partie de l'ouest américain nous ont forcés à rester à l'intérieur pour éviter la pollution de l'air... Bref, tu l'auras compris, je ne vais pas te parler de voyages même si, vraiment, j'aurais adoré :)


L'album Folklore de Taylor Swift <3

J'ai hésité à t'en parler mais comme je n'écoute que ça depuis plusieurs semaines, je pense que cet album a bien gagné sa place dans mes coups de coeur de la rentrée : Taylor Swift a sorti fin juillet 2020 un disque qu'elle n'avait pas prévu d'écrire, qu'elle a donc écrit et enregistré durant cette drôle d'année, pendant le confinement. Folklore est tout simplement génial. J'avoue que j'aime beaucoup tout ce que fait cette artiste depuis Red (2012). Elle gagne en maturité avec chaque opus et celui-ci est vraiment magique du début à la fin. Je sais que les avis divergent, qu'elle a une image de chanteuse country pour ados mais vraiment, il suffit de voir le nombre de récompenses qu'elle enchaîne et la qualité de ses derniers albums pour s'apercevoir qu'elle a depuis très longtemps dépassé ce stade ! D'ailleurs, si tu ne l'as pas encore vu, je te conseille fortement de regarder le documentaire qui lui est consacré sur Netflix, Miss Americana. Et pour ce qui est de folkore, j'adore Betty, cardigan, August, exile et ... toutes les autres en fait :) Bonne écoute !


Une série drôle et qui fait réfléchir : Never Have I Ever



Un autre de mes coups de coeur est une série que j'ai découverte cet été, au détour des suggestions de Netflix. Never Have I Ever est une série Netflix créée par Mindy Kaling et Lang Fisher et s'inspire de l'enfance/adolescence de la comédienne d'origine indienne dans la banlieue de Boston. On se retrouve ici pour les besoins du scénario dans une petite ville de Californie du Sud, dans la famille de Devi, 15 ans. Ses parents ont immigré d'Inde et Devi a grandi dans la ville de Sherman Oaks, CA. Son père est décédé d'une crise cardiaque l'année précédente et suite à ce choc, Devi a perdu l'usage de ses jambes pendant plusieurs mois. On la rencontre à la rentrée scolaire suivante : Devi décide de changer de statut social, de faire oublier l'année qui vient de passer. Elle veut devenir populaire, et en bonus elle voudrait enfin avoir un petit copain. On découvre Devi, sa mère médecin, sa cousine super canon qui est venue vivre chez elles pendant ses études à l'université, on suit son évolution, dans un équilibre précaire entre ses racines indiennes et son environnement américain, le tout en devant doucement apprendre à vivre sans son père. Cette série est magnifiquement et intelligemment écrite, j'ai ri, j'ai adoré l'amitié de Devi et ses copines, j'ai eu un gros coup de coeur pour Paxton (#teampaxton même si, bon, ... tu verras :)), j'ai versé une petite larme et j'ai aussi beaucoup appris sur la communauté indienne que je connais mal. Et la super bonne nouvelle, c'est que la série a été renouvelée par Netflix pour une deuxième saison.


Agatha Raisin, des enquêtes policières sur fond de jardins anglais


Mon dernier point sera une recommandation lecture. Des mois que ma copine Louise Grenadine recommande chaleureusement la série de romans policiers Agatha Raisin de l'auteure M.C. Beaton, qui se déroule en Angleterre. Des mois que je le note dans un coin de ma tête et que ça s'arrête là. Cet été, j'ai enfin pris le temps de les emprunter à la bibliothèque (d'ailleurs, pendant le confinement, j'ai encore plus apprécié le système des bibliothèques ici aux USA qui permet d'emprunter des romans en format numérique directement sur sa liseuse via l'application smartphone Libby), et gros GROS coup de coeur !

Déjà, il faut que je te plante le décor : depuis les trois années durant lesquelles j'ai habité à Londres, j'ai une grosse nostalgie de l'Angleterre. Mais surtout, ces romans ont un petit air d'Agatha Christie, mettent en scène une héroïne bougonne mais adorable à la fois et des intrigues un peu farfelues. Un petit mélange détonnant qui fait que j'ai littéralement dévoré les quatre (huit au moment de la publication) premiers tomes (il y en a une trentaine, il me semble). Pour tout te dire, j'ai même du sérieusement me freiner et me forcer à commencer autre chose sinon je n'aurais lu que ça cet été !


On découvre Agatha Raisin, la cinquantaine, célibataire, qui a décidé de quitter sa carrière en relations presse à Londres pour prendre sa retraite dans la région des Cotswolds. Elle décide d'essayer de s'intégrer à son nouveau petit village, dans lequel elle a acheté un adorable cottage, en posant sa candidature à une compétition de quiches. Sauf qu'elle n'est absolument pas cuisinière et décide de tricher en participant dans le concours avec une quiche achetée à Londres. Evidemment, ça va mal finir, et c'est ainsi que notre Agatha se retrouve sans le vouloir mêlée à un meurtre (le premier d'une longue série) dans La Quiche Fatale.


Et si tu souhaites d'autres recommandations lectures en plus de celle-ci et des romans recommandés ci-dessus par Cha, je te propose des titres de quelques uns de mes derniers coups de coeur (j'ai vraiment beaucoup lu cet été) : The Vanishing Half, de Brit Bennett, très intéressant dans le contexte du mouvement Black Lives Matter, et Home Before Dark, par Riley Sager, qui est une lecture parfaite pour la saison d'Halloween en sirotant un chocolat chaud à la cannelle sous un gros plaid.


Manon



La Nouvelle Orléans



Avec une pandémie, nous n'allons pas nous mentir, les voyages se comptent sur les doigts d'une main cette année et le périmètre est assez restreint. Habitant à Houston au Texas, mon mari et moi avons donc décidé d'enfin nous lancer et de visiter la Nouvelle Orléans.


A seulement cinq heures de route de chez nous, c'est la destination idéale pour un petit weekend en amoureux, sans oublier notre fidèle compagnon à quatre pattes ! Nous sommes donc partis quatre jours pour découvrir cette ville aux racines françaises (quand on ne peut pas voyager à l'international, on fait ce que l'on peut). C'est avec grand plaisir que j'ai découvert le charme de cette ville pleine d'histoire. Entre vieux bâtiments colorés, rue aux noms bien français (Toulouse, Royale, etc.) et délicieux plats comme le confit de canard aux menus des restaurants de la ville, l'influence de mon pays natal est bien là.



Si tu as la chance de passer par la Nouvelle-Orléans je te recommande d'aller dîner chez Sylvain et de commander le confit de poulet avec le pain de maïs (corn bread) : un parfait exemple de mélange réussi de cuisine française et de cuisine sud américaine. Prends ensuite le temps de te balader dans le quartier Français (le French Quarter) avant d'aller faire la fête sur Bourbon Street si tu l'oses. N'oublie pas les visites et découvre le célèbre Bayou, habitat naturel de nombreuses espèces allant des alligators aux ratons-laveurs mais également les plantations, témoignages d'un passé bien sombre de l'histoire américaine dont les visites poignantes nous rappellent non seulement le chemin parcouru depuis le temps de l'esclavage mais également le chemin qu'il reste à parcourir dans un monde encore divisés par les tensions raciales.


Plus de photos sur mon Instagram : @mc.frenchiee


The Marvelous Mrs Maisel



Comme je regarde toujours les séries après tout le monde, et d'ailleurs même souvent après qu'elles soient finies, j'ai commencé très récemment à regarder The Marvelous Mrs. Maisel. Et comment te dire... j'ai eu un énorme coup de coeur.


L'action se déroule dans les années 50 et j'aime voir une héroïne féminine qui n'a pas la langue dans sa poche et qui est clairement en avance sur son temps. Indépendante, drôle et peut-être un brin féministe, il est agréable de voir Mrs. Maisel se faire sa place dans un monde où clairement, elle ne correspond pas au stéréotype de la femme au foyer de son époque. Un autre aspect que j'aime beaucoup dans cette série (sans parler de la beauté des costumes évidemment) ? C'est une série dont l'action se déroule dans les années 50 et c'est une comédie ! Je ne sais pas toi mais, depuis That 70s Show (dans un genre de comédie totalement différent), je n'avais pas vu de série TV dont l'action se déroulait quelques décennies en arrière et dont le genre soit la comédie. Bref, un bon moment à partager avec mon mari, car NON, ce n'est pas une série de nana !


Côté pratique, la série est disponible sur Amazon Prime aux USA et en Europe.


Nos épisodes de l'été



Cliché ? Self promotion ? Désolée mais j'ai adoré nos épisodes de cet été. J'ai adoré les enregistrer avec l'équipe, ce sont toujours des moments privilégiés qui renforcent notre cohésion de groupe, mais j'ai également adoré les écouter après.

Je ne vais pas te mentir, c'est toujours bizarre de s'écouter, et c'est également bizarre d'avoir l'impression d'enregistrer et de ré-écouter une conversation entre copines, mais c'est un peu ce qu'il s'est passé avec ces épisodes. Nous avons pris un plaisir énorme à sortir du cadre, à faire participer nos auditeurs sur différentes thématiques, mais surtout Anne-Fleur a eu la lourde tâche d'éditer des heures de fou rires.


Si tu n'as pas écouté ces épisodes, je te les recommande vivement ! Le premier : ici sur les "surprises et galères de voyages" et le second : ici sur les "quiproquos et situations rocambolesques en voyage". Bonne écoute !



Et voilà ! C'est tout pour aujourd'hui. Tu nous diras si tu as testé certains de nos coups de cœur ?

  • FELP sur Instagram
  • FELP sur Twitter
  • FELP sur LinkedIn
  • FELP sur Facebook

©2020 by French Expat Le Podcast.

  • FELP sur Spotify
  • FELP sur Deezer
  • FELP sur iTunes et Apple Podcast
  • FELP sur Soundcloud
  • FELP sur Stitcher
  • FELP sur Player FM
  • FELP sur Castro
  • FELP sur Castbox
  • FELP sur Overcast
  • FELP sur Pocket Casts
  • FELP très bientôt sur Google Podcast